Privé 5

Le Pythagore Editions 2015 -16 x 24 cm - ISBN: 978-2-37231-005-5 - 19 € - 192 pages

Hérémont, tranquille petite bourgade de 5 000 habitants.

Trois élus municipaux de l’opposition échappent de peu à des attentats après s’être opposés au projet d’édification d’une rocade. Ils engagent le détective Didier Rouque pour tirer cette histoire au clair. 

Bien entendu, le maire de la ville, initiateur de ce projet ruineux, est le premier soupçonné. Mais l’affaire est-elle aussi simple? Le privé comprend très vite qu’avec tout ce goudron, il pourrait bien y laisser des plumes…

Paroles de lecteurs:

Le roman "Un privé sur le bitume" se lit d'une traite, mais avec Dominique Edler, ça devient une habitude. - C. Poirson, l'Affranchi, mai 2015

Didier Rouque, on en redemande: vivement rendez-vous en mai 2016! - F. Ramillon, Le mag du JHM, juillet 2015

Un "privé" peu conventionnel, amateur de musique, de littérature, de sports en tous genres et qui mène ses enquêtes avec un brin d'humour et de dérision, guidé par son instinct… et bien souvent par la chance. - Coderpa, juillet 2015

Extrait du roman:

Si tout se passait comme il le voulait, il aurait terminé son broyage vers dix heures, juste le temps pour lui de retourner à la maison, de se changer et de filer à la mairie pour assister à une houleuse commission d'urbanisme. Les positions de son groupe d'opposition concernant les orientations municipales en matière des financements futurs divergeaient sensiblement de celles de la majorité en place et la discussion promettait d'être très animée. Une fois de plus…

Et une fois de plus, le maire mettrait un terme au débat par un laconique:

- Ecoute, Daniel, tu ne nous facilites pas la tâche avec tes continuelles objections pas toujours légitimes. Le débat n'avance pas, c'est à croire que tu le fais exprès. Tous les investissements que je propose, c'est pour le bien de tous, la ville en a grand besoin. On va mettre le projet aux voix au prochain conseil municipal, on verra bien qui aura raison.

Et tout le monde sait qu'en démocratie, la majorité a toujours raison…

Pour sûr, ce matin, il allait y avoir du sport… Comme toujours, Jean-Charles se fendrait de quelques remarques bien caustiques, Jean-Paul monterait sur ses grands chevaux et Pierrette Henry lèverait les yeux au ciel en rajustant une mèche rebelle. Ceci pour le plus grand plaisir du correspondant du journal local qui ne ratait aucune commission et qui se fendrait de son article courageux et subversif… en faveur du pouvoir en place, tout de même…

Au bruit du broyeur, l'un des gars de son équipe leva le nez et le vit enfin. Il lui adressa un grand signe avec sa casquette d'un rouge vif. Bonne recrue, cet Adrien, courageux, vif, intelligent… Jusqu'à maintenant, il lui avait fait quelques contrats en CDD, mais il avait l'intention de le passer à l'année.

Une série de cliquetis inhabituels le tira de ses réflexions politico-philosophiques, puis quelque chose claqua soudain dans la mécanique et la vitesse sauta, emballant le moteur. Geste réflexe, il relâcha l'accélérateur et écrasa la pédale de frein, le régime du moteur décrut sensiblement, mais son pied ne rencontra aucune résistance. Il réitéra plusieurs fois, sans plus de résultat.

Saloperie, je l'ai fait réviser la semaine dernière.

Son engin se mit à dévaler la pente légère en roue libre, commençant à prendre de la vitesse. Il sentit une sueur glacée couler le long de son échine tandis que ses mains cramponnaient fermement le volant, tentant de corriger une trajectoire des plus fantaisistes. 

Il savait qu'il n'avait plus aucune possibilité de stopper la course de sa machine.