Privé 4

Le Pythagore 2014 Editions - 16 x 24 cm - ISBN: 978-2-908456-87-5 - 19 € - 175 pages

Un romancier donne rendez-vous à l'enquêteur Didier Rouque au salon du livre aubois de Saint-Parres-aux-Tertres. Quelqu'un le fait chanter.

Etonnamment, il lui demande de payer le maître chanteur au lieu le confondre. Son enquête le mènera jusque dans la station jurassienne des Rousses et il aura bien du mal à trouver la bonne piste… criminelle.

Paroles de lecteurs:

Comme les trois précédents, ce nouveau livre est très agréable à lire, grâce à une intrigue rondement menée et une écriture très fluide. A croire que Dominique Edler, qui habite à Bar-sur-Aube et a été enseignant avant de travailler pendant quelques années dans le Champagne, a fait ça toute sa vie... - C. Poirson, l'Affranchi, mai 2014

Intrigue plaisante, bien construite, rondement menée, où le héros  gagne en humanité et épaisseur: (...) Un roman dont il serait dommage de se priver. - Serge 31, 813, avril 2014

 Je suis fan depuis le premier roman! J'ai hâte de lire la prochaine enquête de Didier Rouque... - Christophe R, libraire, mai 2014

Extraits du roman:

Régis Kerguelen me reçut dans un bureau annexe de la mairie.

- Asseyez-vous, monsieur Rouque.

Il avait l'air à la fois épuisé et soulagé. Débarrassé de sa veste, il me paraissait moins emprunté que dans la grande salle, un peu plus jeune, aussi. Il arborait désormais un gilet noir sans manches par-dessus un polo vert bouteille.

- Ouf, la corvée est terminée, dit-il. Je suis beaucoup plus à l'aise tout seul dans mon bureau à martyriser le clavier de mon ordinateur qu'au milieu de cette assemblée à répondre aux questions et aux louanges de mes lecteurs. Je suis un piètre vendeur et faire la promotion de mes ouvrages me met toujours dans l'embarras malgré toutes ces années. "Achetez mes livres, messieurs dames, je vous assure, ils sont très bien". Sophie, mon agent, s'en sort beaucoup mieux que moi, c'est elle qui me fait participer à toutes ces manifestations.

Il poussa un soupir.

- Enfin, il faut bien y passer, n'est-ce pas? Les salons du livre, les dédicaces chez les libraires, les festivals de la littérature, c'est le mal du siècle. De nos jours, la crampe de l'écrivain, c'est surtout au moment de la séance de signatures qu'elle se manifeste… Vous prenez quelque chose? Whisky? Champagne? Martini?

- Je prendrai comme vous.

- Si vous permettez, cette interview m'a donné soif.

Kerguelen nous servit un fond de vodka allongé de jus d'ananas et de trois glaçons dans des grands verres. Il régnait dans ce bureau une chaleur étouffante. A l'instar de mon hôte, je me débarrassai de mon blouson.

- Bien. Ainsi, c'est vous le détective privé.

- Vous voulez voir ma licence?

- Je vous crois sur parole. Votre ami maître Lapierre m'a donné de très bons renseignements sur vous.

Je m'inclinai sans répondre.

- Passons directement au vif du sujet.

Il but une gorgée de sa mixture et reposa son verre en faisant tinter les glaçons.

- Je vous ai fait venir, car on me fait chanter. Et je voudrais que vous vous occupiez de cette affaire.  

Je sortis de ma poche mon enregistreur numérique, un carnet et un stylo.

- Bien, je vous écoute, monsieur Kerguelen.

- Donc, ce maître chanteur, si je ne lui verse pas de l'argent, menace de révéler à la presse que je ne suis pas l'auteur de tous mes livres, que j'en ai piqué une grande partie à un illustre inconnu.

- Combien il vous demande?

- Dix mille euros...